Le mont Gerbier de Jonc

Le mont Gerbier-de-Jonc, ou simplement le Gerbier de Jonc, est un sommet de France situé en Ardèche, dans le Massif central, sur la commune de Saint-Martial tandis que celle de Sainte-Eulalie s’étend à ses pieds au sud1. Dénommé suc dans la région, il est célèbre par sa forme particulière et son extraordinaire richesse naturelle et sauvage ; mais aussi parce qu’il accueille à son pied les trois sources de la Loire, le plus long fleuve de France.

Site classé depuis 1933, il est par ordre d’importance le deuxième site touristique du département de l’Ardèche, après les gorges de l’Ardèche. Chaque année, 500 000 personnes escaladent le Gerbier de Jonc.

Nous nous y somme rendu et avons entrepris de le gravir, pour cela il faut tout de même avoir une bonne condition physique car la pente est rude et abrupte. Mais au final quelle récompense lorsque que tous nos effort nous conduisent au sommet, un régal pour les yeux, la vue à perte de vue est extraordinaire.

Si vous passez dans le coin je vous invite à faire une halte, vous ne serez pas déçu.

Les règles de la photographie

Voila un vaste sujet que sont les règles en photographie, laissez moi partager avec vous un livre qui traite du sujet, il s’adresse aussi bien aux débutants qu’au « expert » en photo. Pour les premiers , il permet de poser les base qu’est cet art et ensuite de s’en écarter lorsque cela s’avers nécessaire Pour les seconds, je dirais que ça fait pas de mal de s’y replonger de temps en temps, histoire de ne rien oublier. voila une bonne lecture pour tous.

Un hiver au Chambon…

Le Chambon sur Lignon est un petit village de Haute Loire situé à 1000 m d’altitude environ. Cet hivers je m’y suis rendue pour les vacances, et contrairement à d’habitue en cette période il n’y avait pas un flocons de neige à l’horizon. Les températures furent douce et donc pas besoin de doudoune. J’en ai profité pour me promener dans les forêts au alentour de la maison et je vous fais partager en photos ces paysages et autres éléments comme on ne peut pas les voir habituellement au mois de Février. Alors bonne ballade…

Torture de Pixels

Depuis quelques temps, je m’essaye à une nouvelle technique que je ne connaissais pas, la torture de pixels. Tout à bord il faut partir d’une photo bien contraste et avec beaucoup de couleurs. Pour ma part j’ai pris des photos de fleurs essentiellement. Je me suis aussi testée en noir et blanc qui donne aussi de bons résultats. Bien sur il faut avoir un logiciel de retouche photo qui le permette.

La chasse aux champignons…

lors de nos visites régulières en Auvergne à l’occasion de vacances, chez mes parents, on fait beaucoup de promenades en forêt et à l’automne on trouve pléthore de champignons dans les sous bois souvent bien caché. C’est mon petit dernier qui bien souvent les voit et me dit maman la il faut prendre ce champignons en photo… Ne connaissant pas trop ces derniers je préfère les capturer avec mon appareil photo. voila je veux donc les partager avec vous aujourd’hui, bonne dégustation … visuelle.

La chasse de l’infiniment petit bis

Au mois de juillet je vous indiquais que je présentais une expo photo à Montauban sur le thème de la Macro et la nature morte. aujourd’hui je vous mets les photos de cette expo, elles vous feront voyager au travers de l’infiniment petit (le monde des insectes et autre petites fleures) et de réfléchir à ce que représente les détails que j’ai mis en image de certains objets.

Flânerie à Montauban

Il y a quelques temps, je vous présentais ma première expo photo, aujourd’hui c’est au tour de ma deuxième expo sur la ville de Montauban que je présente à la Maison de retraite Protestante de Montauban, dans laquelle je vous invite à flâner dans cette dernière au travers de quelques clichés récoltés au fils des ans lors de mes séjours dans cette magnifique ville. Je vous propose donc pour ceux qui ne peuvent pas aller jusqu’à la de découvrir les photos de cette expo juste après. Bonne ballade…

Fête de la Courge

Le Dimanche 27 octobre 2019, s’est déroulé la fête de la courge à Saint Agrève en Ardèche, organisé par l’association ACTE. On pouvait y découvrir un
Marché d’artisans et de producteurs : avec  une vente de cucurbitacées, châtaignes, pommes…
On pouvait y voir une  mise en scène de cucurbitacées conçu l’association « Bon air, bon art » devant la mairie.
Une exposition de photos « au fil du temps », salle en rez-de-chaussée de la mairie (ancien Office de Tourisme).
Au fil de la journée on a pu croiser la Bandas « Les cariocas »,  nous réjouissant de leur sympathique musique au fil des rues et les très belles « Les chiffonnées du bocal » qui ont fait un très beau spectacle l’après midi sur la place de Verdun.
Des Dégustation gratuite de gourmandises à base de courges étaient offertes par les restaurateurs et artisans locaux sur le stand d’ACTE.
Le soleil étant de la partie chacun à pu profiter d’une belle journée autour de la courge.

Le Lac Bleu

Non loin du puy en Velay, dans le parc de la Lauzière du la bleu, situé au lieu-dit Les Balayes dans le département de la Haute Loire, il existe un petit lac qui pour certain est bleu et d’autre le voit vert ou turquoise. On l’appelle le lac bleu. Sa couleur provient des Lauzes (Lâuzâ en patois), que tapisse le fond de l’eau, il est peuplé de nombreux poissons.
Ce lac est situé non loin du Puy en Velais et de Saint-Julien-Chapteuil. Ce lac bleu est magnifique dans son écrin de verdure estival et encore préserver, mais il peut être également intéressent de le voir en plein hivers, ce qui fera encore plus ressortir son caractère très minéral.
La baignade et les pique-niques sont interdits afin de préserver ce site exceptionnel.
Ce petit lac provient d’une cavité creusée autrefois pour en extraire la Lauze, cette roche qui, taillée en forme de dalles, a longtemps servit à couvrir les toits de la région. Une tranchée permettait de siphonner le lac et d’évacuer la pierre.
Le vrai non de la lauze est la phonolithe. Cette pierre vient des volcans du massif Central, et en particulier des volcans du Haute-Loire qui sont sans cratère. Quand la lave est sortie, elle était visqueuse et pâteuse comme du dentifrice : à cause de cet aspect, elle est restée sur place et a construit des dômes de lave.
Lorsqu’elle s’est refroidie, elle a donné naissance à ces feuilles de roche tells qu’on peut les trouver aujourd’hui, bien plates et plus ou moins épaisses.
Dans le parc de la Lauzière du lac bleu, on peut aussi visiter le Village en miniature qui est l’un des seuls de ce genre en Haute-Loire. Actuellement, ce sont plus de 50 monuments à l’échelle 1/10, villages typiques, la Galoche (train à vapeur), scènes de vie et métiers d’autrefois qui ont été reconstitués. Ça vaut le détour, Les matériaux utilisés sont des pierres, des joints à la chaut teintée, du bois, du chaume…